portail girondin d'information et de sauvegarde
du système minéralogique français










(C'est pour demain...)


Série Générale - Estimations des prochaines séries

en partenariat avec
   


Série
Date estimée d'exécution

FL-SA

21-11-2019

FL-TA

22-11-2019


Calendrier des estimations:

Jour
Heure estimation
Série estimée

Mercredi

20

Novembre

23:59

FL-RT

Jeudi

21

Novembre

23:59

FL-SM

Vendredi

22

Novembre

23:59

FL-TD

Samedi

23

Novembre

23:59

FL-TG


(La boîte à outils)


Dater approximativement un numéro 1928->Aujourd'hui
 
Saisissez l'immatriculation
 
 
Recherche d'un type CNIT ou TVV
   
Saisissez un type CNIT ou TVV
 
)( Qui sommes-nous ?




C'est grave docteur ?

Vous voilà donc sur un site qui parle de plaques minéralogiques et vous demandez bien ce qui a pu se passer dans votre vie pour atterrir ici. Pire, vous voyez déjà comme l'incarnation du successeur de Jacques Villeret dans la suite du Dîner de cons ? Nous allons donc tout vous expliquer et pour cela, il faut repartir un petit peu en arrière car nous sommes tous un jour ou l'autre posé d'une manière ou d'une autre ces questions existentielles dans nos vies.

A l'origine, nous avons pratiquement tous commencé par un jeu au principe tout bête qui permettait aux parents d'occuper leurs enfants en voiture, de faire réviser la géographie ou moins poétiquement, de pester contre le parisien en vacances qui pouvait se trouver devant leur voiture. Ce jeu, c'était le jeu du "elle vient d'où cette voiture ?" Et à coup de 75, de 33 ou de 59, on parcourait le pays dans notre tête en cherchant d'où pouvait bien venir le gars devant nous dans les bouchons. On y associait souvent le jeu de Nathan qui se présentait sous la forme d'un grand puzzle en bois avec tous les départements à remettre en place qui permettait lui aussi d'apprendre la géographie de manière ludique. Peut-être était-ce volontaire, peut-être pas, mais ces deux jeux ont éveillé l'esprit de certains au point de s'en amuser encore à l'âge adulte...

C'est un peu comme cela que tout a commencé, nous étions répandus à travers la France et même à l'étranger, nous nous amusions aux mêmes jeux sans vraiment le savoir, certains, encore jeunes poussant le réalisme au plus haut point, se sont amusés à poser des plaques les plus cohérentes possible à leurs petites voitures et puis, c'est devenu, en grandissant, une espèce de petit trouble obsessionnel que de noter des plaques minéralogiques intéressantes dans la rue. Nous l'avons tous fait, nous avons tous croisé un jour une plaque qui nous a fait sourire ou, en tout cas, qui nous a interpellé au point de la noter dans un coin, de la mémoriser dans sa tête à jamais ou parois de la prendre en photo... C'est comme cela, que l'on soit accro aux chiffres ou pas, certains nous marquent plus que d'autres et dans certains pays comme la Belgique ou la Grande-Bretagne, certains sont prêts à dépenser une fortune juste pour un numéro d'immatriculation fétiche ou personnalisé.

En 1998, alors qu'Internet n'en était qu'à ses balbutiements dans les foyers, deux personnes, Jean Philippe Carel et Michel Puyfages ont monté un petit site Internet sans prétention baptisé SFPI qui permettait à l'origine, de trouver simplement les dernières séries en cours en matière d'immatriculation dans chaque département. Ils ignoraient à cette époque qu'ils venaient simplement de créer le plus gros rassemblement de grands enfants du net... En l'espace de dix ans, le SFPI est devenu la référence incontournable en matière de plaques minéralogiques et a rassemblé avec l'association Europlate et Francoplaque, l'ensemble des passionnés de plaques minéralogiques à travers la France et le monde. Le croiriez-vous ? Ces associations se réunissent chaque années et l'on y apprend plein de choses dans une très bonne ambiance
D'autres sites, sont nés en parallèle du SFPI, avec une trame commune certes, mais, chacun spécialisé dans un domaine plus particulier, la chasse à la plaque d'immatriculation étant différente aux yeux de chacun mais au plus fort, c'étaient des centaines et des milliers de messages qui s'échangeaient sur le sujet. Mais, en 2009, le sort s'est abattu sur cette mécanique, le système minéralogique que nous connaissions a entamé sa disparition au profit d'un système national et beaucoup moins ludique baptisé SIV. Oui, ce système était prévisible, oui il était nécessaire, mais c'était un coup de grâce, tout ce qui faisait notre plaisir quotidien, la chasse aux jolis numéros, la possibilité d'en réserver un en préfecture (oui c'était possible et, contrairement à une idée reçue, ce n'était pas que pour les personnes au " bras long "), le plaisir de posséder une vieille auto de collection avec son numéro d'origine, la course entre les départements ou encore la conquête pour trouver la voiture immatriculée avant ou après nous, tout cela allait disparaître au profit d'un système à la mécanique verrouillée.

Le SFPI n'y aura pas survécu, certains d'entre nous ont progressivement jeté l'éponge et ce site aussi a failli disparaître. Fallait-il laisser l'hémorragie s'étendre ? Non, bien au contraire, le SFPI a laissé des cendres et des orphelins car c'était un site riche en information et très ludique et chacun a tenté de reprendre le navire vaille que vaille. Ici, nous n'avons fait que mettre à disposition la technologie qui faisait le succès du SFPI, celle des plus hauts numéros observés en y ajoutant de nouvelles chasse comme la quête des 101 derniers numéros distribués avant la disparition de l'ancien système minéralogique. Avouons-le, écoper le Titanic avec une pelle à neige c'est un peu notre mission mais si l'on voit le verre à moitié plein, l'ancien système est gelé, il ne peut plus progresser, il disparaît chaque jour au gré des ré-immatriculations mais qu'importe, un navire prend l'eau, un autre prend la mer, nous avons une chance unique qui n'existait pas en 1950 lorsque le système minéralogique que nous connaissions depuis notre enfance et jusqu'à 2009 est né, celle de pouvoir archiver et sauver tout ce qui peut l'être avant que le SIV n'avale tout. En voyant vers l'avant, dans 20 ou 30 ans, nous serons également en quête des premiers numéros du SIV distribués, c'est à dire ceux que nous croisons tous les jours dans nos rues aujourd'hui... Une immatriculation est comme un bon vin, elle s'apprécie dans le temps. Plus que jamais, il est temps de s'unir et d'agir et c'est à partir de ce défi qu'est né Inaxys en 2010.

Pourquoi Inaxys ? Le mot vient d'inachis, nom donné à une espèce de papillon. Le papillon, n'est-ce pas là quelque chose de beau mais aussi d'éphémère ? Ephémère comme tout ce qui nous entoure et comme notre système minéralogique. Le X du nom Inaxys au delà du fait qu'il n'est pas sans rappeler le corps du papillon, représente le symbole de la réussite, de la rencontre, du croisement, de la multiplication, autant de symboles forts que peut représenter le web. Inaxys c'est avant tout une union...

Ce site est avant tout un site personnel, il est à but non lucratif, il n'est cautionné par aucune aide de l'état, il est simplement animé par une bande de passionnés qui ne demande qu'à s'étendre. Toute aide pour animer et enrichir ce site est donc la bienvenue. Simplement, ne jamais oublier, personne n'est rémunéré, le site coûte plus d'argent qu'il ne pourrait en rapporter car ce n'est pas sa fonction première. Tout est fait dans le respect des règles de la vie privée, et depuis la mise en place du RGPD, les informations contenues sur ce site sont encadrées, une plaque minéralogique étant une donnée personnelle au sens juridique, nous nous attachons à ne publier que ce qui est nécessaire, à ne rien vendre ou communiquer à des tiers et à ne pas stocker les données nominatives et de localisation associées aux immatriculations (seules les caractéristiques techniques peuvent y être associées)


 

(c) Inaxys - 2019 - Informations légales | Contact